Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Le Parti

10/13/2017

Le Parti

"Les Républicains : c'est re-parti !" - Pierre TABARIN - Les Républicains - Fédération du Gers - Secrétaire départemental

Divers analystes estiment que les partis politiques ne feront plus recette et que l’écart entre eux et le peuple va continuer à s’agrandir. Pourtant la constitution reconnaît leur rôle et les Français continuent d’écouter leurs leaders.


Cependant prendre parti est peu fréquent en France, où le nombre total d’adhérents est faible par rapport à la taille du corps électoral. Les citoyens sont sans doute davantage en attente de réponses concrètes plutôt qu’en demande d’adhésion à un corpus d’idées. Et puis les échecs des uns ou des autres, au fil du temps, relativisent peut être leur attractivité.


A l’heure de la recherche d'un nouveau modèle socio-économique, de nombreux citoyens cherchent à prendre partie sans prendre parti. Les partis auraient-ils perdu la partie ? Et bien, des citoyens qui s’abstiennent d’aller voter semblent en avoir pris leur parti ! Pourtant il ne faut pas se résigner et croire que la vie démocratique est mal partie.                                                                                                     


C’est le pari des Républicains et la raison du travail de refondation en cours car les valeurs qui ont structuré la vie politique française depuis des siècles sont toujours vivantes. La gauche et la droite, c’est une longue histoire et une riche culture de la France comme de nos collectivités. C’est aussi des millions d’histoires individuelles qui ne s’effaceront pas.

 

En outre, les victoires politiques durables sont toujours des victoires collectives, ce que les partis permettent de construire. A l’heure de la refondation du paysage politique national et local Les Républicains sont présents.


Pierre TABARIN

Les Républicains du Gers

Secrétaire départemental

Jean-Henry bouleverse la théorie des ensembles SÉNATORIALES 2017 : LES RÉPUBLICAINS CONFIRMENT LEUR LEADERSHIP ET LREM SA CIBLE ELECTRORALE

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM