Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Calamiteuse presse régionale

09/04/2015

Calamiteuse presse régionale

Une presse régionale au service de certains intérêts bien-pensants - Auteur : B. Campanini

Ça n’est pas un scoop, juste une confirmation. Les événements relatés et développés dernièrement par deux titres d’une certaine presse régionale font déborder la coupe.

 

J’en arrive à éprouver une forme de haine à l’encontre de ces hobereaux de province, directeurs de conscience qui dispensent à la populace leur prêt à penser. Aucune latitude, pour le vulgum pecus, de s’écarter de la ligne blanche continue du « que penser », définie par les "rédac-chefs", les éditorialistes, les journaleux affidés. A défaut c’est le bûcher immédiat pour les brebis égarées dans une pensée indépendante. Ils se chargent in petto de régler leurs comptes aux impétrants.

 

Mon avant-dernier haut le cœur, je l’ai éprouvé alors que je parcourais le compte rendu courroucé de la Dépêche du Midi, à propos du déroulement des événements survenus à l'occasion du vote de la loi Macron. Une désapprobation insultante des événements vis-à-vis des députés frondeurs et de la motion de censure : interdiction formelle d’agir, de penser ou de croire différemment de la ligne prônée par le journal. L’ennui de ce genre de discours, c’est qu’il soit diffusé en quelques centaines de milliers pour irradier autant de lecteurs. Pas de droit de réponse, pas de  possibilité de répondre, de contre-argumenter, de rééquilibrer. Le fiel est déversé, les dégâts peuvent produire leurs effets sur l’opinion.

Probablement s’agit-il de l’expression, ou de l’incarnation, ou encore de la matérialisation de la démocratie telle que la conçoivent ces seigneurs.

 

Deuxième diatribe voilà 24 heures à peine. Ouest-France, l’impayable Ouest-France, flamberge au vent, publie une étude sur la nécessité de transférer l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes (NDDL).

Conclusions : «Il faut transférer »… Toujours les mêmes arguties éculées, toujours les mêmes mensonges développés : saturation, sécurité, création d’emplois.

Toute la presse locale, régionale, les publications municipales, celle des collectivités  soutiennent mordicus cette nécessité de transfert. Hors NDDL, point de salut !

 

Pourtant tous les professionnels de l’aviation argumentent solidement contre ce transfert, mais les politiciens n’en ont cure, il s’arque-boutent, sur le projet. Ouest-France vole au secours de ce transfert ; il faut souligner que toutes les structures territoriales sont à ménager ; ce sont d’importants acheteurs d’espaces de pages du journal, donc des pourvoyeurs de ressources financières. A ménager !    

Il suffit pourtant d’observer ce qui se produit autour, et d’analyser les succès et les échecs de certains aéroports.

Côté échec : Vatry, à 150km de Paris, très peu d’avions, 50 000 passagers/an ; Villaréal, près de Madrid : aéroport abandonné, pas un seul avion depuis sa mise à disposition.

Lyon St-Exupéry qui rabat le spi par rapport aux ambitions internationales annoncées.  Côté réussite : Genève Cointrin, même infrastructure, une seule piste, même superficie aéroportuaire qu’à Nantes-Atlantique.

Nantes-Atlantique enregistre 50 000 mouvements d’avions pour environ 4 millions de passagers qui transitent. Genève en 2014,  200 000 mouvements d’avions annuels pour 14 millions de passagers. Et c’est Nantes qui est saturé… C’est rédhibitoire. D’ailleurs, toutes les surfaces fonctionnelles  typiquement aéroportuaires de l’ex-futur aéroport de NDDL sont réduites par rapport à Nantes-Atlantique. Les seules surfaces qui augmentent à NDDL par rapport à Nantes-Atlantique : les parkings, les aires commerciales des boutiques dans l’aérogare.

 

Mais c’est bien connu et pas seulement d’hier, les suisses sont des c…. !

 

Quelques jours avant, le même journal, après la rencontre du batave et du premier italien embrayait sur la nécessité absolue de se doter de la ligne LGV Lyon-Turin. On retrouve exactement le même type de falsification, la même méthodologie, les mêmes mensonges, les mêmes conflits d’intérêts. L’idée de départ serait de désengorger les vallées du trafic, de réduire l’inquiétante pollution qu’occasionne l’ensemble du trafic routier.

Magnifique !!!!

A ceci près…

Des lignes  SNCF fonctionnent depuis les années 1870 pour les quatre pays alpins, Autriche, France Italie & Suisse. Pour la France officielle, elles ne sont plus adaptées. C’est la raison pour laquelle des milliards viennent d’être engloutis pour la remise aux normes du tracé de cette voie (ponts, tunnels, courbes) afin qu’elle puisse supporter des longs et lourds convois sur lesquels sur lesquels s’embarqueraient des camions. Re- Magnifique !

Autre défaut de cette ligne française, elle franchit certains cols à 1 300 m d’altitude, les conditions sont difficiles l’hiver. Ainsi soit-il !

Quelques curiosités : les conditions côté franco-italien, côté autrichien et côté suisse son rigoureusement les mêmes, date de construction du réseau contemporain et conditions en altitude similaires.

Qui plus est, depuis 6 ans le trafic franco –italien diminue en tonnage enregistré. Le tonnage par l’Autriche et la Suisse croît.

La raison ? Le sens du trafic par des deux pays est sur l’axe Nord-Sud, où Est-Sud. En revanche le trafic France-Italie ne concerne que des liaisons  transversales moins fréquentées.  Ce trafic est en outre plombé par une désindustrialisation galopante.  

 

En conclusion, les lignes existantes côté français ont été réaménagées à grand renfort de deniers publics, les conditions hivernales rendent le trafic difficile, le trafic diminue, nous n’y arrivons pas. Il faut engloutir des sommes colossales pour une nouvelle liaison.

Côté Autriche, côté Suisse non seulement dans les mêmes conditions ; eux y arrivent, mais en outre le trafic augmente…

Décidemment, je me demande, si les autrichiens ne sont pas aussi c…  et rétrogrades que les suisses.

 

En France nous avons, en revanche, un avantage que le monde entier nous envie : l’ENA. En collusion avec la caste politique, ce mélange réalise des merveilles. Vent debout pour soutenir ces genres de projets pharaoniques très éclairés et très au fait des conflits d’intérêts. Les mêmes pratiques, les mêmes falsifications, les mêmes mensonges : progrès, développement, emploi, cachés derrière une déclaration d’utilité publique et des non dits, les conflits d’intérêts.

Toutes les plus hautes autorités consultatives de l’Etat ne sont pas convaincues : elles  recommandent la plus grande méfiance avant de s’engager irrémédiablement dans son avancement.

Mais le batave n’en a cure : il sait lire les synthèses de ses conseillers en communication.

On a les élus que l’on mérite !

 

Bernard CAMPANINI

Citoyen français libre de ses pensées et de ses opinions, autonome et indépendant

Espérance de vie Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère ?

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM