Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Certains dirigeants de PME-PMI ont les salariés qu'ils méritent

05/30/2015

Certains dirigeants de PME-PMI ont les salariés qu'ils méritent

Des vertus de l'exemplarité - Auteur : J. Riencort

Grève chez Air France. Comme les autres voyageurs, résigné de ne pouvoir rejoindre le Sud ouest dans les temps prévus,  je suis dans la file d’attente face au guichet d’embarquement à Orly. Je pourrais écrire 222 lignes sur les raisons de cette grève et les perturbations qu’elle engendre ! Je m’attarderai seulement quelques instants sur ces hommes en costumes-cravate et ces jolies dames en tailleur qui ont littéralement « pété un boulon » devant les guichets d’Air France, ce soir là !

 

Des femmes et des hommes qui n’avaient rien de simples employés de bureau, mais dont tout – du vêtement à la carte d’abonné, en passant par le stylo de marque et le sac de voyage haut de gamme – prouvait qu’ils et elles étaient des patrons et cadres supérieurs de grandes entreprises françaises, aussi fiers de leur statut social que de leurs chaussures toutes de cuir cousues !

 

J’en ai vu, rouges de colère, injurier les hôtesses chargées de canaliser la foule, et les menacer de représailles auprès de la Direction de l’aéroport…

J’en ai vu se bousculer, pour passer devant l’autre dans la file d’attente au guichet d’enregistrement ; deux en sont même venus aux mains…


J’en ai même vu une qui pleurait dans son coin, redevenue petite fille avec son gros chagrin, un reste de kleenex essuyant un reste de maquillage…


Pire : j’en ai vu un vouloir soudoyer le steward avec quelques billets d’euros pour être inscrit en priorité sur la liste d’attente du prochain vol pour Toulouse.

Et moi, vous demandez-vous ? Au moment où je me dirigeais vers la sortie pour retourner vers Paris, j’ai entendu mon nom dans les hauts – parleurs pour embarquer fissa ! De la chance, c’est tout.

 

En arrivant dans la salle d’embarquement, je me suis retourné vers les files d’attente pour observer à nouveau cette scène lamentable  : si les salariés de nos PME-PMI sont managés par ce type de cadres « responsables », je comprends mieux le malaise – et le mal être - des ouvriers et employés de certaines entreprises françaises !  Comment manager les autres, si on ne se manage pas soi-même ?

 

Jean RIENCORT

Observateur social

31 mars 2015

Humour et Présidence Frank SINATRA

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM