Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Altercations

05/06/2015

Altercations

"Ça me fait chier de parler à quelqu'un d'aussi con !" - Auteur : B.Victor

Ainsi  ponctue  Caroline FOUREST son altercation avec le bellâtre (Ndlr : Aymeric CARON) au cours de l’émission TV de samedi dernier de Laurent RUQUIER. (Ndlr : « On n’est pas couché » -France 2)

 

Je ne suis pas amateur du tout de ce type d’émission animée par des bateleurs sans trop de consistance qui ne maîtrisent pas grand-chose, semble-t-il. C’est sur internet que j’ai pu suivre environ 15 à 20mn d’extrait de l’émission.

 

Ce type, le bellâtre, est chroniqueur -ce qui de mon point de vue est l’équivalent du rôle d’un éditorialiste : il déverse sa gourme tranquillement sans contraction, sans la moindre émission d’avis contradictoire ; un seul point de vue ; le « mien »-.

 

Le comportement de ce type m’est résolument insupportable. Le thème du prétendu débat de la soirée portait sur la laïcité, ou quelque chose d’approchant. J’évoque un débat mais il s’agit en réalité d’un monologue tenu par le bellâtre volubile : parleur impénitent, il monopolise le micro, interrompt sans cesse son interlocutrice, ne la laisse pas parler, ne l’écoute pas. Les voix se superposent et chacun développe son idée sans écouter l’autre, dans un salmigondis instantanément insupportable. L’insolite est qu’il rend son interlocutrice responsable de toutes ces dérives.

 

J’ai déjà entendu Caroline FOUREST débattre ; habituellement, c’est quelqu’un qui sait écouter et respecter  un silence  pendant que son interlocuteur développe ses arguments. Une fois précédente, -c’était en janvier après les événements de Charlie- j’avais intercepté sur internet la même émission qui par le biais du bellâtre reproduisait stricto sensu les mêmes désagréments cités ci-dessus. L’invité, ou plus exactement le lynchable potentiel était alors le philosophe Michel Onfray. Un calme qui laisse, lui aussi, s’exprimer son intervieweur.

 

Il reproche à plusieurs reprises à son interlocutrice de ne pas l’écouter, de ne pas savoir être démocrate. A la vue de ce comportement je ne saurais trop recommander à notre impétrant de visionner ses représentations et de se faire assister, lui-même, par un conseiller, pourquoi pas un « coach » afin qu’il mesure l’image insupportable de tête à claque qu’il véhicule.  

 

Une entreprise de démolition systématique à l’encontre de ce qu’a produit, écrit ou fait l’invité(e) du jour. Probablement une forme existentielle pour ce chroniqueur.

 

Son comportement récurrent d’une émission l’autre n’est qu’un copier- coller à partir d’une ligne directrice plastronnée. Pendant le laps de temps du visionnage, sept ou huit autres intervenants sur le plateau, pas un seul d’entre eux n’a moufté, des carpes tout du long.

Il critiqué le livre de Caroline qui -estime-t-il- n’est pas conforme à l’esprit du 11 janvier…

 

A plusieurs reprises, manifestement, le public l’a pris en grippe ; il s’est fait conspuer pour ses prises de position très contestables à l’encontre de l’invitée. Laurent RUQUIER lui-même, lui a adressé des reproches très perceptibles.

Eu égard à ce qui précède, y a-t-il matière à s’en offusquer. Pour ce qui me concerne j’ai une idée très, très, précise de la réponse.

 

Mais notre invétéré omniscient ne désarme pas aussi simplement ; il enchaîne les approximations. A propos de l’interdiction du port du voile intégral qu’il qualifie à tort de « loi sur la laïcité ». Objection, pas du tout, si je suis bien informé, et je le suis, cette interdiction n’a rien à voir avec la laïcité puisque qu’elle ne relève que de la sécurité et de l’ordre public, tout simplement !

Sous nos climats et dans ce pays on circule sur la voie publique à visage découvert, sauf exception, pour carnaval.

Ceux qui veulent se grimer ont toujours la ressource de s’expatrier dans n’importe qu’elle idyllique monarchie du golfe, ou pays du Moyen-Orient.

 

 

Pour ceux qui veulent savoir comprendre ce qu’est réellement et sérieusement « la loi sur la laïcité et de séparation de l’église et de l’état de 1905 » j’invite et recommande chacun qui en éprouve la nécessité à consulter les écrits ou déclaration du philosophe expert et spécialiste de la question : Henri PENA RUIZ. S’il en est un autorisé à en parler en toute objectivité avec la force et l’assurance tranquille, c’est bien lui, allez y !

 

Quand au bellâtre, je peux conclure que ce n’est pas avec lui que je partirai sur une île déserte. Pour lui une suggestion de reconversion : camelot sur un coin du boulevard Hausmann pour séduire la ménagère de mois de 50 ans avec n’importe quel gadget électroménager. Il réunit toutes les qualités pour.

Quoiqu’il en soit une chose est certaine, je ne partirai jamais avec lui sur une île déserte

Je ne me fais aucune illusion, non plus quant à la réciprocité !    

 

 

                                                                                                                                                                    Bernard Victor (le 7-mai-2O15)

Le statut de la Liberté.... Vivre au printemps

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM