Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Extrême Droite (2), le Retour

11/08/2015

Extrême Droite (2), le Retour

Devoir de mémoire - Auteur : JH Maisonneuve

« …De nombreuses manifestations viennent de se dérouler à Paris ; elles s’inscrivent dans un contexte économique et financier très délicat.  La crise touche la France depuis 5 années et la politique de rigueur proposée par les gouvernements successifs est contestée avec véhémence par la grande majorité de la population...


A la crise s’ajoute un réel problème politique et institutionnel. La valse des gouvernements accentue les difficultés liées aux divisions de la sphère politique. Impossible ou presque de gouverner la France dans ces conditions…De plus, les différentes affaires qui concernent les hommes politiques mettent le feu aux poudres.


Ces scandales financiers éclaboussent plusieurs représentants de la Nation ; la presse accuse nos dirigeants de vouloir étouffer ces affaires et soupçonne une corruption généralisée du corps politique

Pour contester certaines réformes sociales et réformes législatives, les français sont descendus dans la rue. Récupérée par l’extrême-droite, la manifestation organisée à Paris a tourné à l’émeute. 

 

Elle regroupait un ensemble d’organisations populistes et paramilitaires. La plus importante d’entre elles, émanation d’un noyau de traditionalistes, a tenu un discours d’inspiration catholique, nationaliste et xénophobe, en dénonçant l’immobilisme du Parlement.


Dans la soirée, les manifestations ont même basculé dans une violence exceptionnelle. Après quelques incendies, les premiers affrontements ont éclaté avec les forces de l’ordre.

 

Ces manifestations ont fait quinze morts et un millier de blessés, dont une centaine parmi les policiers.

 

Le manque d’unité des manifestants était flagrant. Bien que quelques-uns voulaient prendre d’assaut le Palais Bourbon, il ne s’agissait pour la majorité que d’une démonstration de force. L’objectif était surtout de revendiquer la souveraineté du peuple français dans la rue contre la légitimité du Parlement… »


Cet article date de 1934 ; il fut écrit par un journaliste quelques jours après les manifestations du 6 février 1934 à Paris.

En écho à cet ancien article, il est opportun de rappeler quelques récentes actualités

 

1- Les effets de la crise économique et financière de 2008 se prolongent. En Europe, les gouvernants semblent encore hésiter entre politique de rigueur et celle de croissance et sont incapables de trouver l'accord qui permettra d'accueillir les immigrés et réfugiés politiques de Libye, de Syrie, de Tunisie et de Somalie de façon décente. En France, l’investissement des entreprises reste atone, la montée du chômage est continue, le candidat élu aux présidentielles semble avoir définitivement oublié ses promesses, les dirigeants politiques deviennent impopulaires. Les affaires concernant la sphère politique se multiplient, dans chaque parti politique des luttes intestines éclatent au grand jour, la montée de l’extrême-droite se vérifie à l’échelle de l’Europe, les revendications sociétales croissent, des violences xénophobes et racistes sont relatées chaque jour, exil fiscal et exode sociale sont toujours d’actualité... Et ce n'est pas le frémissement du taux de croissance sur le 1er trimestre 2015 qui va redonner confiance !


2 - Voilà que 2015 se met à ressembler à 1934 ! En février 1934, de l’autre côté du Rhin, M. Hitler venait d’être nommé chancelier et les pleins pouvoirs venaient de lui être attribués. Chez nous, en France, le 25 mai 2014, au terme des élections européennes, le Front National est arrivé en tête avec 24,95% des suffrages exprimés. Au 1er tour des élections départementales, le FN est arrivé en tête dans des départements réputés pour être historiquement soit PS soit UMP. Le pourcentage de jeunes âgés de 18 à 25 ans inscrits au Front National de la Jeunesse - FNJ - n'a jamais été aussi élevé (30 000 adhérents selon le journal Libération du 07/09/2014) ! Rien n’est vraiment dû au hasard…

 

Pourquoi avoir tant perdu la mémoire des événements du passé ? Et si nous revenions aux fondamentaux ? Quel rôle devons-nous nous réapproprier pour nous appliquer nous-mêmes et apprendre à nos enfants les valeurs de respect, d'engagement citoyen et de tolérance ? Ne cherchons pas de bouc-émissaire : nous sommes les premiers acteurs du changement.

 

Jean-Henry MAISONNEUVE

Editorialiste

18/05/2015

A chacun son Tour ! Délire astronomique

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM