Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Daniel Cohn-Bendit : citoyen français

01/10/2015

Daniel Cohn-Bendit : citoyen français

Lettre ouverte à Dany, entre concitoyens français - Auteur : JH Maisonneuve

Cher Dany,


Depuis le 22 de ce beau mois de mai, tu es devenu citoyen de nationalité française.

 

Que l’on t’aime ou pas, que l’on soit écolo ou pas…, il n’y a pas à dire : tu as bien animé les 50 dernières années de politique française et européenne !

 

Quand, en 1968, je regardais sur l’écran noir et blanc de la télé ce jeune homme contestataire et impertinent, en écoutant la gouaille avec laquelle il haranguait CRS et politiques de l’époque, le jour où tu as décidé d’occuper la Sorbonne avec tes potes étudiants anarchistes, je ne me doutais pas du poids que tu allais avoir quelques années plus tard au sein de la vie politique de notre pays et plus largement de notre Europe d’appartenance.

 

Après être resté pendant plus de dix ans sans patrie d’appartenance, que tu aies opté pour la nationalité allemande dans un premier temps afin d’ «échapper au service militaire» (ce sont tes propos), je le comprends, - quoique né à Montauban le 4 avril 1945-, d’autant plus que tes parents étaient de nationalité allemande, réfugiés juifs et politiques en France.

 

Après avoir vécu tes expériences de jeune homme de fin des 30 Glorieuses, dès 1980, tu t’impliques dans la vie politique allemande et te voilà élu du parti écologiste Die Grünen. Puis, aux élections européennes de 2009, tu es tête de liste en Ile-de-France et tu obtiens plus de 20% des suffrages dans cette région et plus de 16% au niveau national, soit un des plus hauts scores jamais atteints par les écologistes en France. Te voilà élu au Parlement Européen en 1994 et tu deviens co-président du groupe les Verts/ALE en 2002. Tu quitteras le Parlement Européen en 2014, après 20 années de forte implication avant de décider de ne plus te représenter aux élections européennes de 2014.  

 

Au-delà des idées que tu défends, maintenant que tu nous sommes concitoyens, et à  70 ans, qu’est-ce que tu vas pouvoir nous proposer pour faire en sorte que nous retrouvions quelque sérénité davantage optimiste dans ce beau pays de France ? Je me permets de te proposer ces quelques idées, et surtout, fais-en bon usage :

 

1 – L’écologie ne doit pas être confinée à un parti politique : l’écologie politisée tue l’écologie. Le parti des écologistes conforte les projets personnels de ses dirigeants au détriment d’un projet national, européen, mondial, mobilisateur et fédérateur de toutes les opinions. Rapproche-toi de Nicolas HULOT, ton ami à ce qu’il paraît ; il a quelques préconisations à formuler dans ce domaine.

 

2 – Tant que les institutions de la Vème république, ses procédures, ses formulations, ses déviances… restent les mêmes, notre pays ne peut avancer en s’adaptant aux contraintes de ce monde actuel, ouvert et sans frontières : propose-nous quelques réformes constitutionnelles, voire un passage à une « VIème République », qui nous projettera beaucoup mieux dans l’avenir et nous permettra de construire notre Demain.

 

3 -   Mets ta gouaille et ton leadership au service d’une nation et d’un continent et non plus au service de copains du parti. Ce que tu as apporté à ta façon en 1968, tu l’as fait non seulement au service des étudiants, mais surtout au service des ouvriers, des employés, et même des dirigeants d’entreprise qui ont été contraints – à leur avantage futur et malgré leur volonté à l’époque – de revoir leurs modes de management et de gouvernance. Fais de même : apporte à tous ceux qui sont loin de ton camp ce que certains t’ont contesté dans ton propre camp.

 

4 – Contrairement aux autres partis politiques traditionnels de gauche comme de droite, au sein desquels les idées et la théorie se veulent être à l’initiative des actions à conduire par le collectif, fais en sorte que les actions à conduire par chacun de nous individuellement soient à l’origine du projet collectif : l’écologie commence par le quotidien de tout un chacun, et non pas dans les grandes théories abstraites et repoussantes. Montre-nous de la même façon que défendre la planète ne nécessite pas des sommes considérables et que l’écologie n’est certainement pas réservée à quelques Bo-Bos fortunés.  

 

5 – Enfin, fais en sorte que dès l’école, le collège et le lycée, nos enfants aient envie d’intégrer dès leur plus jeune âge les préoccupations environnementales, en mettant l’Ecologie au cœur des programmes scolaires. Car qui dit Ecologie, dit aussi Respect, Tolérance, Engagement citoyen et Ecoute de l’Autre, quel qu’il soit. Ceci est loin d’être le cas aujourd’hui, à l’heure où l’on se dispute sur le maintien du grec et du latin au collège, sur le foulard, la longueur des jupes et sur une soi-disant laïcité qui est devenue un argument électoraliste, permettant de parler de tout sauf des vrais problèmes !

 

Entre citoyens français, je me devais de te dire ces choses, étant persuadé que si tu ne joues pas maintenant cette carte d’engagement citoyen, tu n’auras été que de passage, sans vraiment avoir été le véritable leader que tu as toujours rêvé d’être, j’en ai fortement l’intuition.  

 

Jean-Henry MAISONNEUVE

Editorialiste - Les Editions du Carillon

23/05/2015

Un autre regard sur l'automne COP 21 (Conférence Paris Climat 2015)

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM