Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Pour une reconnaissance du vote blanc

08/07/2015

Pour une reconnaissance du vote blanc

Le seul outil démocratique qui existe en France : le vote - Auteur : Jean-Henry MAISONNEUVE - Citoyen Vote Blanc

Dans la loi française actuelle du 21 février 2014, le vote blanc est privé de son pouvoir révocateur car il ne compte pas dans les résultats.

 

L'association à laquelle j'adhère - Citoyens Vote Blanc (Loi 1901) - et au sein de laquelle je milite depuis bientôt une année - vise à faire comptabiliser le vote blanc comme un suffrage exprimé dans le résultat final des élections. Or, seul le vote blanc représente le refus global de l’offre politique

 

Les Citoyens du Vote Blanc (CVB) sont des citoyens bénévoles et non professionnels de la politique. Ils militent pour une refonte de la structure politique à travers l’utilisation d’un outil démocratique : le vote

Nos détracteurs, politiques et journalistes, doutent du pouvoir rassembleur de cette proposition réformatrice qui leur fait tant peur. Laissez-moi vous démontrer l'extraordinaire potentiel de ce projet en quelques points :

  • En 2014, l'institut de sondage IFOP, réputé comme étant le révélateur d'opinions le plus fiable de France, a crédité à 85% la volonté des Français de reconnaître le vote blanc comme suffrage exprimé, et à 26% le résultat des électeurs à voter blanc, si ce dernier était reconnu comme exprimé, soit le premier choix des Français.
  • Forts de ces résultats (ayant connu l'assourdissant silence de la part des médias), les CVB se sont vus invités par le cabinet de la Présidence de la République à partager leur proposition de réforme du mode de scrutin à l'Élysée en janvier 2015.
  • Lors des élections départementales 2015, notre canton-test dans la Nièvre, où un candidat des CVB s'est présenté pour estimer l'impact qu'un défenseur de la reconnaissance du vote blanc peut avoir sur l'électorat, a talonné les trois partis majeurs de France avec 7,41% , en devançant le Centre et l'Extrême-Gauche.

 

La reconnaissance du vote blanc est avant tout un enjeu démocratique, car il prendrait en compte les électeurs qui ne veulent pas choisir entre telle proposition ou telle autre, qui ne correspondrait pas à leur réelle volonté, comme le révèle l'actuelle crise de confiance qui touche l'ensemble de la classe politique française ... à l'heure où 71% des Français n'ont plus confiance en la qualité de leur démocratie. Elle présente aussi de nombreux autres avantages, dont trois essentiels :

1 - Elle évite le recours à l'abstentionnisme croissant et chronique qui touche inéluctablement l'électorat français, car les gens pourraient ainsi exprimer soit leur ras-le-bol vis-à-vis de la classe politique, soit leur mécontentement, ou tout simplement leur désintérêt.

2- Elle représente une véritable pression sur les épaules des politiques, qui sauront qu'ils ne resteront plus impunis quand ils ne tiennent pas leurs promesses, les obligeant à respecter un peu plus le peuple.

3- Elle permet d’éviter certaines déviances populistes qui contestent les partis politiques omniprésents (Exemples : - En Italie, un humoriste obtient 25% des suffrages en 2013 - Aux États-Unis, un adolescent de 15 ans crée un candidat virtuel, au nom de Deez Nuts (littéralement "Ces Couilles"), en contestation aux Démocrates et aux Républicains qui dirigent depuis plus d'un siècle, et obtient 10% d'intentions de vote - Au Guatemala, un humoriste sans expérience politique devance l'ensemble des partis politiques classiques du pays lors du premier tour de l'élection présidentiel de septembre 2015...)

Considérant les partis politiques de moins en moins représentatifs de l’opinion du peuple, les Citoyens du Vote Blanc estiment que c’est aux citoyens eux-mêmes de participer à l’élaboration et la mise en œuvre concrète des lois qui les concernent.

 

Précision importante : notre association n’incite pas à voter blanc mais permet à celles et ceux qui souhaitent le faire de voir leur vote pris en compte dans le résultat du scrutin.

 

Aux élections législatives de 2017 nous présentons des “candidats blancs” qui incarnent les votes blancs et représentent le rejet de l’offre politique présentée. Comme ces candidats blancs sont des personnes physiques, les voix qu’ils récolteront seront bien décomptées dans les résultats définitifs - et non pas simplement décomptées au même titre que des votes nuls-.

 

Aux élections présidentielles de 2017, nous présenterons aussi un candidat blanc qui, une fois élu, organisera une grande consultation populaire sur les principales questions qui touchent à notre démocratie. Il se retirera avant de nouvelles élections construites sur la base des résultats de ce Grand Référendum Populaire.

  

Nous désirons de cette manière provoquer une transition démocratique au cours de laquelle le Peuple Français sera consulté sur l’ensemble des questions capitales, en évitant les mêmes mauvaises solutions qui se répètent éternellement, et proposées en permanence par des « politiciens » qui ont fait de la politique leur métier, générant ainsi les déviances que vous connaissez.

 

Pendant cette période de transition, les institutions resteront en place. L’art. 7 de l’actuelle Constitution prévoit qu’en cas de vacance du Président, le président du Sénat assure l’intérim. Il lui sera donc confié la gestion des affaires courantes.

 

D’ici 2017, nous avons besoin de réunir l’ensemble des citoyens en accord avec ce projet.

 

Je vous remercie de consulter le site de l’association www.parti-du-vote-blanc.fr qui vous permettra de vous informer, d’échanger et de participer si vous le désirez.

Unissons-nous et, ensemble, faisons évoluer la loi vers une VRAIE loi réellement démocratique ! 

 

Jean-Henry MAISONNEUVE

Citoyen Vote Blanc

21/09/2015

Impossible Arche de Noé Eté 2015

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM