Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Sénat et sénateurs français...

10/01/2016

Sénat et sénateurs français...

...Super privilégiés de la République - Auteur : Dom 

En France (population : 66 000 000 habitants), on dénombre 347 sénateurs auxquels s’ajoute le président du Sénat. Aux Etats Unis (323 000 000 habitants), on compte 100 sénateurs ; en Allemagne (80 000 000 habitants), il y a 69 sénateurs. Trouvez l’erreur !

 

Le Sénat, avec ses 350 000 000 € de budget, est sous le feu de la critique ; à cela il convient d’ajouter les supers privilèges de ses élus. Un d’entre eux nous dit à propos de la réserve parlementaire : « 150 000 € par an et par sénateur, allez, y a pas de quoi renverser la République !»

 

Faisons les calculs : 150 000 € X 348 = 52 200 000 € / an (Ceci sans compter le reste - qui va suivre - ). D’autant plus que le Sénat est quasi inutile ! Pour preuve, il peine à imposer ses lois. Il est fréquent que le Sénat ne soit pas entendu et en final, ce sont les députés qui décident sans tenir compte de l’avis des sénateurs. A quoi sert-il véritablement?

 

De la bouche d’un sénateur : «Il y a un risque de mort qui pèse sur le sénat ! », surtout quand on considère les scandales financiers comme ceux découverts en 2014.

 

Alors la question se pose : le Sénat, sert-il toujours à quelque chose ? Chaque nouveau sénateur est accueilli comme dans un hôtel 5 étoiles et bénéficie d’un fonctionnaire en habit à son service. La Garde Républicaine rend hommage tous les jours et chaque jour cette Garde Républicaine rend hommage au président du Sénat.

 

Les sénateurs disposent, entre autres, d’un bureau des transports où ils peuvent avoir une voiture, un taxi ou réserver un vol en avion. Chaque année, les sénateurs ont tous droit à 40 allers et retours en avion. Et une carte illimitée à la SNCF en 1ère classe.

 

Maintenant, examinons le train de vie d’un sénateur. Indemnité : 5500 € net / mois  + 6000 € / mois pour les frais, sans fournir aucun justificatif (cette somme est en plus non imposable) + 7500 € / mois pour payer ses assistants + 10 000 € tous les 6 ans pour l’informatique (soit environ 1700 € / an pour l’informatique !) + un forfait de téléphone portable + nuits d’hôtel à Paris les jours de séance.

 

En tout, sans les charges, chaque sénateur coûte au contribuable 23 500 € / mois, et il y a 348 sénateurs ! Ce sont les mieux payés du pays pour 32 H/semaine.

 

D’autres personnages ont proportionnellement un salaire encore plus élevé que les sénateurs. Un jardinier ou un agent d’entretien débute avec 2500 € net / mois. Les chauffeurs, secrétaires ou dactylos gagnent environ 5000 € / mois. Les huissiers commencent également leur carrière à 5000 €, comme les administrateurs qui eux, finissent leur carrière à plus de 10 000 € / mois. La palme va secrétaire général, plus haut fonctionnaire du sénat, avec 20 000 € / mois, un des fonctionnaires les mieux payés de France !

 

A la rencontre des jardiniers, dans les jardins du Luxembourg, ils reconnaissent eux même que c’est avec nos impôts qu’ils gagnent au moins 2 500 € net / mois. A la question : combien avez-vous de semaines de congés : réponse : « Plus que de raison !» Le Sénat emploie plus de 80 jardiniers, soit 200 000 € net de salaire / mois. Ils gagnent environ 1000 €/mois de plus que ceux de la Mairie de Paris.

 

A la question : pourquoi de tels salaires pour tous les fonctionnaires du Sénat ? Un ancien questeur (Grand Trésorier du Sénat) répond : «Oui, les salaires sont élevés, parce que c’est un héritage ! »

 

Chaque année, le Sénat publie son budget, mais seulement dans les grandes lignes. Cependant dans celui de 2013 on peut quand même y voir que le salaire de l’ensemble des fonctionnaires a coûté 106 907 300 €,  soit en moyenne 7300 € brut / mois / fonctionnaire mais impossible de connaître le détail. Le questeur actuel, à propos du budget détaillé, estime que les gens n’ont pas besoin de voir des choses qu’ils vont être incapables de comprendre.

 

En 2012 Médiapart publiait pour la 1ère fois un budget détaillé sur lequel on y découvre des heures supplémentaires pour  24 589 100 €. Soit un complément / mois de 1700 € pour chacun, même pour ceux qui ne travaillent pas le dimanche ni la nuit.

 

Les chauffeurs se partagent en plus de leur salaire une : « indemnité de conduite » de 281 610 € / an. Apparaît également une prime « de chauffage » qui rapporte en moyenne 4000 € / an à chaque ancien fonctionnaire (entré avant 2012). Cette prime date de 1954. Depuis 2012 cette prime s’appelle « prime de logement » et a été ramenée de 4000 € à 3300 €. Les nouveaux entrants au Sénat n’y ont plus droit.

 

A tout cela s’ajoute un cadre de travail hors norme : Le Palais du Luxembourg, la bibliothèque, avec ses plafonds peints par Eugène Delacroix, le bureau du questeur - ancien bureau de Napoléon III -, la Salle du livre d’or, l’Hémicycle, le restaurant - réservé aux sénateurs et leurs invités. 50 personnes y travaillent midi et soir pour un menu gastronomique à 16,45 € pour les sénateurs. Le menu change tous les jours et fait honneur aux produits les plus nobles du terroir Français ! D’après le budget détaillé publié par Médiapart, avec l’argent du contribuable, le restaurant a été subventionné en 2011 à hauteur de 805 000 € pour l’année. Un bureau de tabac a reçu la somme de 36 000 €. Un salon de coiffure a également été subventionné de la somme de 110 110 €.

 

Personne ne contrôle les comptes du Sénat, même pas la cour des comptes.

 

Ce sont les sénateurs eux même qui font leurs contrôles. Idem pour l’Assemblée Nationale.

 

Les élus, peuvent compter sur le Sénat pour financer leurs actions politiques avec la « réserve parlementaire ». Le questeur dit : « Ce n’est pas énorme, seulement 130 000 € / an et  par sénateur, ils peuvent en faire don à qui ils veulent, ce qui leur permet de faire pression sur les « grands électeurs ». Un autre sénateur parle lui de 150 000 € / an et par sénateur.

 

Le Sénat offre une autre source d’argent aux élus : la subvention aux groupes politiques, 13 000 000 € à partager entre les partis (4000 €/sénateur dans le parti). Les groupes font ce qu’ils veulent avec cet argent…. Sans aucun contrôle ! Dans ces conditions, certains sénateurs profiteraient de l’opacité du système pour s’enrichir personnellement.

 

Certains trouvent cela tout à fait normal en nous disant: « Les groupes politiques (art. 4 de la constitution) font ce qu’ils veulent de leurs recettes, même à titre personnel sans avoir aucun compte à rendre à personne »

 

Au vu de cela, le questeur actuel nous avoue que si ce n’est pas illégal, cela peut devenir immoral !

 

D’autant plus qu’un personnage ancien sénateur devenu ministre, aurait continué à recevoir 4000 € à 5000 € / mois après son départ du Sénat. Certains sénateurs estiment qu’il  est urgent de réformer le Sénat, ne plus rien cacher au peuple … Sous peine de risque de mort du Sénat, ce risque va dépendre de leur capacité à être plus transparents, à dépenser moins et sans boîte noire.

 

Une association de citoyens publie sur internet l’assiduité et l’activité des sénateurs. Un exemple : Jean-Noël Guérini n’a pas mis les pieds au sénat entre janvier et août 2014 mais cumule plusieurs mandats ! Comme beaucoup d’autres.

 

Autre exemple : un lundi matin, pour débattre d’une loi, seulement 6 sénateurs sont présents sur 49. Même absents, les sénateurs conservent la totalité de leurs indemnités plus tous les avantages ! Un texte a été prévu pour pénaliser les sénateurs trop souvent absents mais ce texte n’est jamais appliqué au Sénat.

 

Source : émission télé « Pièces à Conviction »

Sur le sujet, vous pouvez consulter la pétition en ligne  

 

 

DOM

Le 11/01/2016

Monsieur Cambadélis Encore une histoire de blonde !

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM