Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

REFORME DE L'ORTHOGRAPHE

02/12/2016

REFORME DE L'ORTHOGRAPHE

Ni coup de cœur, ni coup de gueule : de simples constats -  Auteur : Jean-Henry MAISONNEUVE

 

Un peu plus de 2.400 mots sont impactés par cette réforme qui sera appliquée à la rentrée 2016 dans les écoles. Parce qu’auteur, écrivain, éditeur et passionné par la langue française, j’en ai examiné 800, avec leur nouvelle orthographe instaurée par cette réforme.

Je ne veux pas relancer ici une énième fois la polémique entre « réacs’classiques » et « modernes new-look » ; je préfère rester factuel et interpeller votre diligence de parents, de grands parents, de Tonton et de Tata, avec quelques exemples les plus brefs possibles afin de ne pas lasser votre lecture.

1 - Dans leur nouvelle orthographe, pour 80% d’entre eux, la plupart des mots concernés sont « amputés » d’un petit quelque chose :

  • Soit d’un accent circonflexe - Exemples : les mots « affût, accroître, août, île, huître, chaîne, ci-gît, fraîche, flûte, goût, bûche, aîné, cloître, voûte, dîner » s’écrivent désormais « affut, accroitre, aout, ile, huitre, chaine, ci-git, fraiche, flute, gout, buche, ainé, cloitre, voute, diner ».


  • Soit d’une lettre – Exemples : « ognon, prunelier, amoncèlement » remplacent « oignon, prunellier, amoncellement ».


  • Soit d’un tiret – Exemples : « basket-ball, auto-stop, basse-cour, bla-bla, blue-jean, kif-kif, bout-en-train, boui-boui, chauve-souris » deviennent « basketball, autostop, bassecour, blabla, bluejean, kifkif , boutentrain, bouiboui, chauvesouris ».


  • Soit d’un espace – Exemples : « faitout, fairplay, exlibris, exvoto, fourretout, ossobucco, pipeline, apriori, facsimilé, comboy» remplacent « fai tout, fair play, ex libris, ex voto, fourre tout, osso bucco, pipe line, a priori, fac similé, cow boy ».

 

 

2 – D’autres mots seront désormais écrits comme ils sont prononcés : « senestre » devenant « sénestre », « receler » devient « réceler »- « réfrener » devient « réfréner »- « pietà, piéta » – « memento, mémento » – « memorandum, mémorandum » -  

3 – D’autres encore semblent être « ajustés » sur les fautes couramment pratiquées quand ils étaient écrits :

« Assoir, absout, boursouffler, cent-trois, référendum, péséta, québécois, braséro, bésicles, bonhommie, à coup sur, allégro, appâts, bizut, bossèlement, cahutte, charriot, exéma, douçatre »… remplacent désormais « asseoir, absous, boursoufler, cent trois, referendum, peseta, quebecois, brasero, besicles, bonhomie, à coup sûr, allegro, appas, bizuth, bossellement, cahute, chariot, eczéma, douceâtre »



4 – Quelques incompréhensions (voire inepties) sont repérées de-ci de-là:

  • Gageüre remplace gageure : pourquoi tout à coup un tréma sur la lettre U ?
  • Célerie devient cèleri : pourquoi un accent grave remplace-t-il l’accent aigu et pour quelle raison faire disparaître le E muet ! Parce qu’on dit « LE célerie ? » ?
  • Ciguë devient cigüe : désormais, où est l’intérêt du tréma sur le U ?
  • Joaillier devient joailler : et on prononce comment ?
  • Le cure-ongle devient le cure-ongles : nous voici obligés d’en curer plusieurs en même temps !


Depuis la dernière réforme de l’orthographe effectuée en 1990 par nos Sages en habit vert, j’ai l’impression que, pour la première fois, la langue française s’enrichit par un appauvrissement de ses mots (des suppressions, des retraits…) et comme si les habitudes orales d’une majorité avaient désormais prédominance sur les habitudes écrites d’autres.

Pourtant :

  • Un mot composé a une toute autre signification et une autre « couleur » avec son tiret plutôt que sans.
  • Un mot d’origine étrangère ou latine – écrit sans accent - n’a pas besoin des accents appliqués aux autres mots de langue française pour trouver sa place dans notre vocabulaire et vient au contraire l’enrichir par ses différences.
  • L’accent circonflexe raconte l’histoire de notre langue : très souvent ajouté à l’époque de la fin de Moyen Âge et à la Renaissance, il a permis de supprimer la lettre « S » que les latins ajoutaient un peu partout avant les consonnes N et T, entre autres -, ce qui compliquait lecture et écriture à une époque où écriture et lecture commençaient justement à se répandre au sein de la société contemporaine.

 

Je pensais benoitement (et non plus "benoîtement") que l’écrit et son vocabulaire permettait d’enrichir notre éloquence à l’oral et que le fait de réfléchir avant d’écrire un mot permettait de développer quelques capacités cognitives – et même quelques compétences -!  

Tout à coup, je me rends compte que nos façons de parler viennent pour la première fois appauvrir notre vocabulaire écrit. Pas vous ? 

Jean-Henry MAISONNEUVE

Auteur-compositeur, écrivain, éditeur

Le 13/02/2016

REACTIONS A PROPOS DE LA REFORME DE L'ORTHOGRAPHE Réponse aux réactions du billet de Pierre DERUBY - La Terre en partage

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM