Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Brexit ou pas Brexit

01/07/2016

Brexit ou pas Brexit

Comment un référendum peut en chasser un autre... Auteur : Jean-Henry MAISONNEUVE

Je pense que vous avez appris la nouvelle (sauf si vous êtes moine contemplatif, car cela n’arrête pas depuis plusieurs jours !) : nos voisins britanniques ont voté leur sortie de l’Europe et du côté de Notre-Dame des Landes, les défenseurs du nouvel aéroport ont obtenu la majorité des voix.


Concernant le «Brexit», beaucoup s’en réjouissent déjà, jugeant cette Europe trop technocratique et trop éloignée de nos préoccupations quotidiennes. Pour valider le tout, les Anglais ont quitté l'Euro de foot le lendemain-même ! Coïncidence fâcheuse, non ? 

 

Les appels à l’organisation d’un tel référendum en France ne se sont d’ailleurs pas fait attendre. Je vais cependant vous avouer ce secret : cela ne se passera pas de ce côté-ci du Channel ! Nos gouvernants actuels ne prendront jamais ce risque ! Ils ont trop à y perdre ! Itou chez les Teutons…


La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne vient cependant confirmer une «vague de fond», apparue depuis quelques mois un peu partout en Europe.


  • Référendum de la Grèce et pied de nez - pour ne pas dire bras d’honneur - du peuple Grec aux institutions européennes,
  • Les Islandais viennent d’engager un processus démocratique ayant pour objectif l’écriture d’une nouvelle constitution,
  • En Espagne, c’est à travers les urnes, la prise de quelques villes emblématiques et les résultats de ce dimanche aux législatives, que le mouvement populaire Podemos connait ses premières victoires sur le pouvoir politique traditionnel,
  • En Italie, le mouvement de l’humoriste Beppe Grillo s’est illustré il y a quelques jours en s’emparant de la mairie de Rome, sans avoir prouvé au préalable la moindre expérience ou compétence politique.


Le référendum britannique confirme donc cette dynamique citoyenne et le retour des peuples dans la vie politique. Ceux-ci semblent enfin vouloir exprimer leur refus des oligarchies politiques méprisantes qui ignorent facilement l’avis des citoyens au nom de soi-disantes «vérités» qu’elles prétendent détenir.


Ce refus nous ouvre donc une nouvelle perspective : la sortie de la soumission intellectuelle que nous imposent les partis politiques traditionnels. Cela résonne comme un appel à oser penser par nous-mêmes.


Mais – car il y a un «Mais» - ce référendum nous renvoie à celui qui, en 2005, avait eu pour résultat le refus des Français d’entrer dans l’Union Européenne dans les conditions dictées. Espérons que la décision du peuple anglais ne subisse point le même sort que celle des Français, bafouée par nos gouvernants de l’époque !


Car sur le sujet de ND des Landes, il convient de se poser aussi la question : la décision du peuple nantais et sa région sera-t-elle suivie d’effets ? Il s’agissait pourtant et aussi d’un référendum, organisé sur le 44 pour la construction ou non du nouvel aéroport ! Figurez-vous que nous entendons déjà des voix contester les résultats de ce référendum en faveur de cette construction, pourtant démocratiquement exprimés !

 

Il semblerait donc que les peuples veuillent reprendre leur destin en main.  Encore faut-il que leur volonté ne soit pas remise en cause, ni par les uns… ni par les autres !

 

Coluche nous avait prévenus, il y a 30 ans… déjà ! : « La droite a déjà gagné des élections ; la gauche a déjà gagné des élections ; quand est-ce que ce sera la France qui gagnera des élections ?... » 

 

JH MAISONNEUVE

Directeur de rédaction

1er juillet 2016

LE TOUR EST JOUE.... PANEM ET CIRCENSES

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM