Vous pouvez correspondre avec les auteurs des articles en complétant la rubrique "Commentaires" en bas de page

Les rats quittent le navire

29/08/2016

Les rats quittent le navire

"Tu quoque mi fili" - Auteur : Jean-Henry Maisonneuve

« Les rats quittent le navire »

 

Cette expression nous vient du Moyen-Âge. À l'époque, avant que nos satellites ne puissent nous fournir une prévision météo fiable, les marins n’avaient aucune idée du temps qu’ils allaient affronter en prenant la mer. Quelquefois, avant qu'un bateau ne largue les amarres, tous les rats présents sur le navire le fuyaient. C'était le présage d'une tempête à venir.

 

Aujourd’hui, nous utilisons cette expression pour décrire une situation où une ou plusieurs personnes se désengagent d’une situation par manque de courage ou par intérêt personnel. 


«Tu quoque mi fili»

 

Traduite du latin, cette autre expression signifie "Toi aussi, mon fils". Ces mots ont été prononcés par César lorsqu'il vit son fils adoptif, Brutus, participer à son assassinat

 

C'était donc un secret de polichinelle : le ministre de l'Économie reprend donc sa liberté ce mardi. Une fois la vague médiatique passée, dans quelques semaines, il va pouvoir se consacrer à son programme présidentiel.

 

L'ambitieux Emmanuel Macron, dont l'intention de se présenter à la prochaine présidentielle ne faisait guère de doute, a fait un pas décisif en démissionnant du gouvernement.

Il va s’investir pleinement dans son mouvement En Marche !, et partir à la quête de ce dont il manque cruellement à ce jour : un réseau d'élus, des relais militants, et, surtout, l'argent nécessaire au financement d'une campagne !


Emmanuel, ton prénom me rappelant celui de l’héroïne d’Emmanuelle ARSAN, je me permets cette métaphore : mets-toi enfin à nu et dis-nous le fond de ton projet pour notre pays. Tout ne peut pas être qu’une histoire de forme et de séduction et la qualité d’un contenant n’entraîne pas toujours la qualité de son contenu !

 

Et puisque tu as l’âge de mes enfants, je m’autorise cette préconisation : d’un point de vue personnel et affectif, je souhaite que ta «Marche» réussisse. D’un point de vue exclusivement professionnel, je doute encore de tes compétences : pas celles du banquier d’affaires, élevé au bon air douillé des Jésuites d’Amiens à qui tes parents médecins t’avaient confié, mais celles de l’homme politique, riche de ses expériences, de ses succès et surtout de ses échecs.

 

Frotte–toi encore la couenne aux malheurs des autres, à la vraie vie, à quelques scrutins et peut-être qu’un jour tu seras un bon Président pour la France. Peut-être.

 

Et ne fais pas trop rêver mes concitoyens avec un discours convenant, s’il te plaît. 

 

Jean-Heny Maisonneuve

Directeur d'Edition

Editions du Carillon


Macron/Hollande... Au revoir Rio...

Annie FONTAINE

J'adore !...

PATRIGEON

Salut Jean-Henry et autres lecteurs,
je suis dans la cible ... couple de retraités aisés .... et donc électeur de Macron ; pour autant je ne me reconnais pas , Jean-Henry, dans tes qualificatifs "démocratie oligarque , fortuné et ploutocrate" , tu pousses mais connaissant ton côté théâtral et provoc ... .
Le sénat est pour moi le symbole d'une France sclérosée avec ses hobereaux locaux défendant leurs pouvoirs dans le mille-feuille territorial fabriqué par nos politiques de tous bords. Alors pas étonnant que nos sénateurs se regénérent entre eux tous les 3 ans en se présentant comme les défenseurs de nos dizaines de milliers de communes , inter-communalités , agglos, départements etc .
Et si on supprimait quelques symboles ? histoire de montrer que le changement c'est maintenant et pour tous .

Bonjour Jean-Louis,
Merci pour ta transparence. Ne vois aucune injure dans ces mots d'oligarchie ou de ploutocratie ! Cette classe sociale existe, et Jupiter la cible donc à bon escient ! Je ne veux pas revenir sur le rôle et la légitimité du Sénat ; les médias s'en chargent. En revanche que fait notre Président vis-à-vis des classes sociales les moins aisées ? (à part l'APL ?) Ces classes sociales moins aisées me semblent délaissées et je ne désire pas que les LR les abandonnent aux partis extrémistes !
Bien à toi,
JHM